dimanche 12 avril 2009

Je m'ennuie ? Je vais au Cap As Sawadi !

Jeudi, premier jour du Week-end Omanais, les adultes ont des milliards de trucs à finir à la maison, les enfants s’auto-gèrent avec Gepetto/Pinocchio/Gimini Cricket, qui viennent de débarquer sur le sol Omanais. (merci A. et J-L)
Un peu de farniente, de plage, de population locale, de fumets de barbecues, et de vrombissements de moteurs ? Un peu d’immersion dans « the place to be » ?
Un peu de préhistoire de la drague, avec des groupes de jeunes filles déambulant sur la plage, remontant gracieusement le bas de leur abaya, tandis que des voitures emplies de jeunes en tenue décontractée (un doux mélange entre tradition omanaise, et modernité, tendance USA) roulent à côté, sur le sable, musique à fond, dans des voitures relookées façon tunning kitsh…

Oh oui ! Filons le long de la côte, vers le Nord-Ouest, à une heure de route de Mascate dans notre carrosse verdâtre ! (P. 122 Off-Road)
Nous y voilà. Le vent de l’Océan rafraîchit l’atmosphère tropicale. (Les températures commencent à remonter sérieusement, la nuit, on ne descend plus sous la barre des 25°C)

Les enfants se précipitent vers les toboggans, tourniquets et cages à singes, ou se contentent de déambuler une pelle à la main. Une fois de plus, notre petit dernier se fait des copines locales. Elles se battent pour le porter, lui pincer les joues, l’embrasser tendrement, lui offrir des paquets de bonbons et de pop-corn. Il se laisse faire bravement, et ne semble pas gêné par les parfums capiteux au bois de santal qu’affectionne la gente féminine du coin !
Après avoir goûté le délicieux gâteau au yaourt réalisé par Alix (3ans, quel talent !) pour l’anniversaire-en-retard de son petit frère, nous décidons d’embarquer sur une barque de pêche pour explorer l’une des petites îles que nous voyons du rivage.
Nous cherchons le pêcheur qui était venu nous proposer un tour dès notre arrivée sur le parking. Un autre s’interpose, propose un prix plus intéressant, le ton monte entre eux. Nous embarquons dans le bateau du premier, qui nous dépose à quelques centaines de mètres de là, sur une petite crique qui semble déserte…enfin, presque. Les déchets du pique-nique des précédents côtoient des crabes et des morceaux de corail échoué.
L’endroit ne manque pas de charme, et nous regrettons alors d’avoir oublié masques et tubas dans le coffre de la voiture, tant l’eau est claire. Un ban de poissons s’amuse près de nous. Le soleil commence à décliner sérieusement. Notre taxi des mers a du retard. Les enfants rêvent déjà de passer une nuit ici.




Un petit en-cas :



Brochette de poisson épicée, cuite au barbecue:Mais il faut se résoudre à retourner à Mascate. En rentrant, la lune est pleine et rousse !

3 commentaires:

Thibaut a dit…

Bonjour Anne-Persil!
Je m'appelle Tibo, je suis à Dubai depuis peu et en cherchant des activités sur Oman je suis tombé sur votre très beau site.
Je souhaite me rendre sur oman pour profiter des wadis et faire des balades autours de Nizwa assez régulièrement. Etant donné que vous avez déjà fait quelques tours par làbas, j'aurais voulu avoir quelque renseignements.
Serait-il possible que je vous pose quelques question sur Oman et la région de Nizwa pour préparer au mieux mes premiers petits weekend à Oman?
Merci,
Tibo

Anne-Persil a dit…

Bonjour Thibaut, enfin, euh Tibo !
On s'est peut-etre croisés ce WE, dans le tourbillon de Dubaï...
Pour se parler sans passer par la messagerie, je propose l'échange de mails, annepersil(juste là, il faut mettre le @)hotmail.fr
Enfin, juste pour casser le mythe, on suit scrupuleusement les explications de l'Oman off-road, dont je parle dans un billet récent, et en plus, on trimbale une ribambelle de nains parfois peu coopérants, donc on oublie toutes les chouettes excursions un peu longues et/ou vertigineuses.

Merci de vos compliments ! A bientôt !
Anne-Persil

crevette a dit…

C'est là qu'on regrette de ne pas voir plus souvent la semaine des 4 jeudi! C'est super de pouvoir profiter ainsi et en famille de cette région.