samedi 4 avril 2009

Wadi Kharus, ou "Orangina, secoue, secoue-moi !"

A réserver, si vous voulez être secoués, aux jours qui suivent de fortes pluies. De ce côté là, on est servis. On a, cette année, largement dépassé les statistiques qui nous annonçaient deux jours de pluie...on doit être à 15. Nous ne nous en plaindrons pas, la température extérieure aura bien le temps de monter plus tard !!!
Donc visant habilement entre deux averses, nous avons décidé hier d'embarquer notre marmaille pour une sortie à la journée. Nous sommes partis un peu tard, c'est dommage, nous aurions aimé en profiter un peu plus, une fois sur place.
Car pour y aller, la route est un peu longue.
Départ Mascate, direction Barka, puis on pique vers Rustaq via Nakhl, qu'on dépasse. On laisse le Wadi Mistal, puis le wadi Abyad (vieilles connaissances) et avant le Wadi Bani Awf (encore un qu'on connaît !) on s'engage sur la piste.(Off Road, p.172 à 175)
La première branche du wadi, (OFF ROAD 172-173) qui part vers la droite vers AS SUWAYH et AL HIJAYR est peu intéressante. Un canyon, dont les gorges peuvent se remonter un peu, en marchant sur le falladj aérien (nous renonçons immédiatement, d'autant qu'une couche importante de boue encore humide a recouvert le sol).







Ciel laiteux = photos fades...
Belle moquette, non ?
On peut aussi marcher le long d'un petit canyon, juste à côté, sur un chemin facile, qui débute par de vieilles maisons dont les murs sont en pierres. Nous rencontrons deux adolescents, dont l'un déplore le fait qu'il ne trouve pas de travail, ni lui, ni ses deux frères. Trois hommes au chômage dans une même famille, les efforts pour sortir le pays de la misère n'ont pas encore permis d'atteindre les fonds des wadis. Il espère trouver une place de fonctionnaire dans un ministère. Inch'Allah !
Retour à l'embranchement entre les deux pistes. Nous reprennons la direction de AD DAR, et longeons donc le Wadi Bani Kharus (Off-Road p. 174-175).
Si le début de la piste est chaotique et très barbant, long et sans charme, le cadeau final vaut néanmoins le voyage...

Des cailloux, des trous, malgré le récent passage d'une pelleteuse, la pluie a fait son sale boulot. Le petit dernier adore ça, l'aîné se cogne à sa vitre, l'avant-dernière hurle de peur, et le cadet ? Rien, il ne dit rien, il est plongé dans un dessin de tortue qui pond (il a eu un lavage de cerveau, en classe, avec expédition punitive pour aller voir la ponte de nuit, depuis, il ne pense plus qu'à ça !!!)

Après avoir traversé quelques villages, souvent construits autour d'une palmeraie, ce bout du wadi recelle un trésor inattendu:
une palmeraie verdoyante, ordonnée, luxuriante, qui longe le canyon du fond du wadi que la route surplombe. De vieux villages contemplent ce spectacle tranquille. La route serpente entre les maisons, les chèvres se promènent, nonchalantes, tandis que les enfants courrent par groupes. Des bébés se tiennent à l'orée des maisons, certains s'aventurent sur la piste, seuls, indépendants.


Après une franche montée, nous arrivons à nous garer pour laisser passer un habitant au volant de son pick-up, puis la piste redescend très vite, et nous nous retrouvons dans le fond, il faut franchir le cours d'eau à gué. Nous nous garons sous un village habité, et nos enfants construisent des barrages dans l'eau, sous l'oeil attentif de petis villageois.


Une carte postale à celui ou celle qui me donne le nom en français de cet arbre :



Maisons de type Yéménite:

Dernières cultures en terrasses:

Le soleil se couche sur la route du retour, après avoir quitté la piste, mais nous avons notre dénicheur de raccourcis: nous quittons la route confortable et éclairée pour emprunter une route, un sentier buissonnier, parfois recouvert de larges et hautes plaques de boue sèche...quelques dizaines de kilomètres plus tard, nous voilà enfin revenus à la civilisation...miam !

Pauvres petits, en manque de sommeil, en carences alimentaires diverses, mais à l'esprit ouvert à l'aventure...

4 commentaires:

Lesbtn64 a dit…

UN PAPAYER!!!
Pour la carte postale, on est prêts à attendre une quinzaine de jours!
Bises

Anne-Persil a dit…

OK, bravo L et S. Vous aurez votre carte-postale en 3D, avec vomi du filleul, et vociféeations des autres...On vous attend !!!

Anonyme a dit…

Ah zut j'ai 5 jours de retard, sinon je l'aurais eu cette carte postale (il y en a plein au cameroun des Papayes) ...

Merci Anne-Persil pour ces superbes photos, il faut que je sois plus assidue dorénavant.

Et bons anniversaires

Pauline

Anonyme a dit…

Je l'aurais EUE ... honte à moi