lundi 26 janvier 2009

Mussandam, ter(res)

Un peu de 4x4 aujourd'hui ? Pour mieux découvrir le Mussandam, nous décidons de prendre de l'altitude. La piste est bonne, parfois un peu trop en pente à notre goût, mais nous arrivons facilement à croiser, même lorsqu'il s'agit du camion "tanker" de ravitaillement d'eau des hameaux et villages isolés...
Nous ne parviendrons pas jusqu'au sommet du Mussandam, qui culmine à plus de 2000 mètres, parce que la zone est interdite: c'est un terrain militaire bien surveillé.
En chemin, nous observons des maisons anciennes construites contre le roc, ou des "cheminées" étonnantes:Nous renonçons à emprunter la piste qui nous aurait permi de descendre dans ce wadi, par manque de temps:
Nous préférons redscendre, pour remonter vers un autre versant:
Et y faire une petite ballade, histoire de scruter l'horizon...voit-on les côtes iraniennes ? Christophe les devine, malgré sa myopie, là où je ne vois que quelques nuages. Le panorama vallait bien quelques efforts !
Puis nous suivons une piste qui traverse un plateau. La fin en cul de sac est complètement inattendue, puisqu'on se trouve dans une "forêt" d'accacias. Après les pluies, l'herbe y pousse, paraît-il !!!
Dans cet univers très minéral, la vue de parcelles de verdure est un enchantement !
Après cette petite pause goûter, nous empruntons une piste qui grimpe, pour découvrir:
Une magnifique crique, dont les reliefs sont accentués par la lumière orangée du couchant:

Invitation au voyage ?
Un petit yatch, perdu dans ce décor époustouflant de contrastes...
Mettons maintenant les points sur les "I":Il est temps de rejoindre notre horrible hôtel. Bonne nuit !

2 commentaires:

sophielastylisteetsonmaribruno a dit…

Tu m'eneeeeeeeerves avec ton voyage de OUF!!!...A Toulouse, c'était tempête ce we....Pfff, c'est pô juste!

Anne-Persil a dit…

mais cest pas un voyage Sophie ! c'est pour le boulot...Et puisque le blougue ne relate pas toute la vie quotidienne, je me dois de rétablir la vérité.
Nos week-ends sont rares mais fabuleux, nos semaines sont routinières, les enfants n'ont école que le matin, et nous ne trouvons ni charcuterie, ni fromage. Bon, pour le reste, c'est vrai, côté climat, on est vraiment à la bonne période. On en reparlera lorsque nous serons cloitrés chez nous, dès avril, pour cause de températures extrêmes. (j'arriverai probablement à rattrapper mes 6 semaines de retard de crapahut, ou de découvertes !!!)
Bises à toi et aux tiens !
AC